RUGBY

Coupe du monde de rugby 2023 : le récap de la Journée 2

today18 septembre 2023 5

Arrière-plan
share close

L’exploit des Fidji face à l’Australie, une vaillante équipe d’Uruguay qui bouscule nos Bleus ou encore l’impressionnant niveau des sélections Irlandaises et Sud-Africaines : c’est le menu du récap de cette deuxième journée de la Coupe du monde de rugby 2023. 

 

Australie-Fidji : le premier exploit est fidjien

C’est la première sensation de cette édition 2023, les Fidji ont triomphé de l’Australie 22 à 15 dans la poule C. Cela faisait 70 ans que les Flying Fijians n’avaient plus battu les Wallabies sur le rectangle vert. Un résultat qui les hisse à la deuxième place de leur poule, qualificative pour les quarts de finale de la compétition. Tout est encore à faire cependant, les deux équipes sont à égalité de points (6 points et Fidji second à la confrontation directe), là où la première place de la poule semble promise au Pays de Galles (10 points).

Déjà habitués à s’illustrer sur les pelouses du Top 14 en France lors des dernières saisons avec six joueurs évoluant dans le championnat français dans leur quinze de départ, les Fidjiens ont réalisé un véritable coup de force au Stade Geoffroy Guichard de Saint-Etienne. Plus disciplinés et costauds en défense, les insulaires du Pacifique ont aussi pu compter sur un redoutable jeu au pied de Simione Kuruvoli, auteur d’un 5/5 entre les perches.

Une incursion pleine de malice de Joshua Tuisova, élu homme du match, pour aplatir dans l’en-but australien à la 43ème minute assomme les Wallabies dès le retour des vestiaires. Menés 22-8 à 12 minutes du terme, les Australiens parviennent à convertir un essai grâce à Sulaisi Vunivalu mais ils se contentent finalement d’un point de bonus défensif. Une victoire méritée pour les observateurs de l’ovalie face à l’indiscipline des  joueurs du Pays d’Oz, coupables de 17 pénalités contre 7 côté Fidji. 

Les Wallabies se retrouvent donc dos au mur à l’approche de leur opposition face au leader de la poule, le Pays de Galles que les Fidji ont déjà affronté et ont frôlé l’exploit. La victoire y semble impérative pour espérer voir l’Australie en quart de finale de cette Coupe du monde. 

 

 

France-Uruguay : une équipe B trop poussive et une absence de bonus offensif

Avec une compo largement remaniée par rapport à celle qui s’est imposée face aux All Blacks en match d’ouverture avec 13 changements, les remplaçants ont peiné à convaincre avec un objectif de récupérer un point de bonus offensif avorté et une victoire poussive (27-12). 

Grandissimes favoris face à une équipe uruguayenne qui jouait son premier match dans la poule A, les joueurs de la rotation n’ont pas convaincu. Jaminet, Vincent, Hastoy, Macalou ou Boudehent : voilà des noms qui avaient une place à prendre au début de match. 

Tout était pourtant bien parti avec une pénalité rapidement transformée à la 5ème minute, mais le quinze de France et le public lillois sont cueillis à froid à la 7ème minute par un essai de Nicolas Freitas, similaire à celui marqué par les Blacks au match précédent. Une surprise pour les bookmakers mais pas sur le terrain tant les “Teros” redoublent d’intensité et mettent en difficultés la première ligne tricolore dans les mêlées. Malgré tout, Antoine Hastoy parvient à marquer son premier essai en bleu et Jaminet passe la transformation et une seconde pénalité pour mener 13 à 5 à la mi-temps. 

Le retour aux vestiaires n’a pas changé la physionomie d’un match poussif. A l’image d’un mauvais choix de Jaminet de tenter une pénalité à 50 mètres alors que 3 essais doivent alors être marqués pour décrocher le convoité bonus offensif. Pire encore, le quinze uruguayen marque un second essai qui ramène le score à un petit point. Et malgré deux réalisations marquées par Peato Mauvaka (56è minute) et Louis Bielle-Biarrey (74è) et transformées, 3 essais ne suffisent pas pour une victoire à 5 points. 

Et c’est le gros point noir de ce match : le quinze du Coq a concédé pas moins de 15 pénalités. Le contraste est grand face aux 4 concédées face à l’ogre néo-zélandais au premier match. “C’est une chance d’avoir gagné ce match avec 15 pénalités !” s’est exclamé le sélectionneur Fabien Galthié à l’issue du match. “Je pensais qu’on était bien sur la discipline, qu’on avait fait un gros travail là-dessus. On aurait voulu montrer autre chose. On a montré qu’on avait une équipe indisciplinée et c’est dommage.

L’essentiel est tout de même là, l’équipe de France reste toujours leader de sa poule avant de frotter à la Namibie (21 septembre) et l’Italie (6 octobre)  pour ses 2 derniers matchs dans la poule A.

 

 

Des équipes d’Irlande et d’Afrique du Sud qui paraissent imprenables

Faisant partie des sérieux candidats au titre de champion de monde, l’Irlande et l’Afrique du Sud confirment brillamment leur statut dans la poule B sur leurs deux premiers matchs. 

Déjà 141 points et 20 essais au compteur pour les Irlandais qui ont disposé respectivement de la Roumanie (82-8) et des Tonga (59-16) tandis que les Sud-Africains ont battu l’Écosse (18-3) avant de cartonner contre des Roumains en souffrance dans ce groupe (76-0). 

Le légendaire demi d’ouverture irlandais Jonathan Sexton (38 ans) a d’ailleurs profité de la confrontation contre les Tonga pour devenir le meilleur réalisateur irlandais de l’histoire, en dépassant la barre colossale de 1 083 points de Ronan O’Gara avec 1 090 ridicules petits points marqués. 

L’état de forme, proche de la perfection de ces deux équipes, concerne directement le XV de France qui, sauf victoire surprise de l’Écosse sur l’Irlande, affrontera en quart de finale l’une des deux nations. Choc à venir donc pour nos tricolores… 

Les autres résultats : l’Angleterre fait plier de valeureux Japonais et les All Blacks reprennent de la confiance face à la Namibie

C’était à Nice ce dimanche soir, les Anglais défiaient les Japonais pour le dernier match de cette deuxième journée de la compétition. Largement au niveau pour inquiéter le XV de la Rose pendant 60 minutes, les Brave Blossoms nippons se sont finalement inclinés et ont concédé le bonus offensif face à des Anglais qui ont fini fort (34-12). 

Après leur défaite face au XV de France, les Néo-Zélandais ont quant à eux écrasé l’équipe de Namibie sur le score de 71 à 3. Damian McKenzie s’est particulièrement distingué en marquant 26 points avec 2 essais et 8 transformations. 

Les résultats de cette 2ème journée : 

POULE A : 

FRANCE 27 – 12 URUGUAY

NOUVELLE-ZÉLANDE 71 – 3 NAMIBIE

 

POULE B : 

AFRIQUE DU SUD 76 – 0 ROUMANIE

IRLANDE 59 – 16 TONGA

 

POULE C : 

AUSTRALIE 15 – 22 FIDJI

PAYS DE GALLES 28 – 8 PORTUGAL

 

POULE D : 

SAMOA 43 – 10 CHILI

ANGLETERRE 34 – 12 JAPON

Écrit par: speedradio

Rate it

Article précédent

CINE SERIES

Pas de cérémonie des Emmy Awards ce soir

Elle devait se tenir ce soir et récompenser les programmes de la télévision américaine…La 75e édition des Emmy Awards est finalement reportée. Pas de statuette remise ce soir, pas de discours ni de vedettes réunis à Hollywood en ce 18 septembre. Des fauteuils vides et une salle restée dans l’ombre suite au mouvement de grève qui ne cesse de prendre de l’ampleur aux États-Unis. Depuis le 1er mai, les scénaristes […]

today18 septembre 2023


0%