SPORT

Athlétisme : deux records du monde au Meeting d’Eugène

today18 septembre 2023 5

Arrière-plan
share close

Ce dimanche 17 septembre 2023 restera dans les livres d’histoire, en particulier ceux de la ville américaine d’Eugène dans l’Oregon. À l’occasion des finales de la Ligue de Diamant d’athlétisme, ce ne sont pas un, mais deux records du monde qui ont été battus en l’espace de 24 heures. La faute à deux performances XXL du perchiste suédois Armand Duplantis et de la coureuse Gudaf Tsegay, qui ont respectivement battu les records du monde du saut à la perche et du 5 000 mètres.  

Duplantis, jeune géant de la perche

Jusqu’où ira le prodige suédois de la perche Armand Duplantis ? À seulement 23 ans, il s’est tout simplement offert le luxe de battre pour la sixième fois son propre record du monde ! 

Le perchiste a repoussé une nouvelle fois les limites de sa discipline en franchissant la barre de 6 mètres 23, améliorant d’un centimètre son précédent record enregistré à Clermont-Ferrand en février dernier. Un beau clin d’œil à la ville d’Eugène qui l’avait vu remporter son premier titre de champion dans le même stade en 2021. Dans un concours qu’il a tranquillement survolé avec le franchissement d’une barre à 6 mètres 02 qui lui a assuré la victoire, l’as de la perche n’a pas ignoré les bonnes conditions climatiques qui l’entouraient, propice à de beaux sauts pour améliorer son record dès le premier essai.

Et on peut se poser la question de qui pourra battre un jour “Mondo”. Avant lui, seuls deux athlètes ont réussi à franchir la barre symbolique des 6 mètres 10 : Sergueï Bubka (Ukraine) et Renaud Lavillenie (France). L’ukrainien y est parvenu dans sa carrière à 5 reprises, le français l’a fait une fois : lors de son record du monde à Donetsk en 2014 (6m16). Pour simple comparaison, à l’heure actuelle et à 23 ans, Armand Duplantis l’a déjà franchie à 18 reprises. Inhumain. 

Tsegay, un 5 000 mètres stratosphérique

Et que dire de cette course de Gudaf Tsegay ! Il s’en est fallu de peu, 2 dixièmes de seconde exactement, pour que l’Éthiopienne de 26 ans devienne la première femme de l’histoire à courir un 5 000 mètres en moins de 14 minutes (14”00”21). Et pour souligner encore plus cette performance exceptionnelle, c’est de près de 5 secondes que son chrono a relégué le record précédent détenu par la Kényane Faith Kipyegon (14”05”20). A noter la belle performance de sa compatriote Béatrice Chebet, elle-même très proche de cette marque (14”05”92) qui a pris la seconde place de la course. 

Voilà une belle manière pour Gudaf Tsegay de finir la saison en Ligue de Diamant et de ponctuer une année 2023 qui l’a aussi vue sacrée championne du monde sur le 10 000 mètres aux derniers championnats du monde de Budapest. En se réconciliant dans le même temps avec une discipline du 5 000 mètres qui ne lui avait pas réussi avec une 13ème place décevante aux mondiaux hongrois. 

Ce n’est d’ailleurs pas son premier record du monde. Elle détient depuis 2021 le record du monde en salle du 1 500 mètres. Ce qui prouve une polyvalence exceptionnelle pour une athlète qui a encore de belles années devant elle. 

Écrit par: speedradio

Rate it

Article précédent

RUGBY

Coupe du monde de rugby 2023 : le récap de la Journée 2

L’exploit des Fidji face à l’Australie, une vaillante équipe d’Uruguay qui bouscule nos Bleus ou encore l'impressionnant niveau des sélections Irlandaises et Sud-Africaines : c’est le menu du récap de cette deuxième journée de la Coupe du monde de rugby 2023.    Australie-Fidji : le premier exploit est fidjien C’est la première sensation de cette édition 2023, les Fidji ont triomphé de l’Australie 22 à 15 dans la poule C. […]

today18 septembre 2023


0%